Qui n’a jamais songé à changer de métier ? Selon notre étude Michael Page/IFOP « Les grandes tendances du marché du travail »*, la moitié des cadres envisagent ou pourraient envisager une reconversion dans les deux prochaines années. Mais qui sont ces salariés en quête d’un nouveau métier ? Quelles professions souhaitent-ils exercer ? Et quelles sont leurs aspirations ?

Reconversion : l’épanouissement et le sens avant la rémunération  

Pour 38% des cadres, c’est avant tout la recherche de plus d’épanouissement et de sens dans le travail qui conduit à envisager une reconversion, loin devant des considérations plus matérielles (11%). Parmi les autres raisons évoquées, on trouve la possibilité d’exercer un métier plus porteur (15%), c’est-à-dire offrant davantage d’opportunités de recrutement, et la vocation pour un nouveau métier (14%). Contrairement aux idées reçues, les cadres souhaitant se reconvertir ne sont pas particulièrement motivés par l’autoentrepreneuriat puisque seuls 6% le citent parmi les raisons de choisir la reconversion. Enfin, à l’heure où le statut cadre est de plus en plus remis en question, seuls 8% des cadres souhaitent s’en extraire via la reconversion.

>> Lire aussi : A quoi ressemble le job idéal ?

Une volonté de revenir à l’essentiel avec les métiers manuels et de l’artisanat

Avec 46% des répondants, les métiers manuels et de l’artisanat arrivent en tête des métiers vers lesquels les cadres souhaitent se reconvertir, et cette proportion atteint même 60% chez les cadres dirigeants. Près de 2/3 des salariés souhaitant se diriger vers cette voie vivent dans l’agglomération parisienne (61%) ;  un chiffre qui peut s’expliquer par une envie de revenir à des professions traditionnelles et plus facilement exerçables loin du tumulte de la capitale. Longtemps délaissés en raison de l’image négative dont ils souffraient, les métiers manuels, jouissent aujourd’hui d’un regain de popularité avec de nombreuses opportunités à la clé. Ils séduisent notamment assez largement les professionnels de la communication et du marketing (61%), des ressources humaines (63%) ou encore de l’ingénierie (58%).

>> Lire aussi : Top 5 des métiers porteurs aujourd'hui et demain.

Les métiers liés aux nouvelles technologies prisés pour les opportunités qu’ils offrent

Les métiers de l’informatique (41%) et du marketing digital et du web (39%) arrivent respectivement en deuxième et quatrième positions des métiers prisés par les cadres en reconversion. Pourquoi ? Parce qu’ils offrent de nombreuses opportunités, que les cadres plus que les autres salariés ont parfaitement identifiées : 80% estiment en effet que les métiers liés aux nouvelles technologies sont les plus recherchés par les employeurs contre 68% de l’ensemble des actifs occupés seulement. Ainsi, pour les cadres en reconversion, choisir un emploi informatique ou un métier du webmarketing c’est avoir l’assurance de  bénéficier d’une rémunération attractive et d’opportunités d’évolution professionnelle. Face à la pénurie de profils idoines, les entreprises redoublent en effet d’efforts pour attirer ces experts aux compétences rares.

>> Lire aussi : Métiers de l'IT & du Digital, nouveaux métiers d'avenir des cadres.

Le choix de l’humain avec les métiers des services à la personne et des commerces de proximité

L’envie d’épanouissement et de sens étant la principale raison qui conduit les cadres à envisager une reconversion, c’est naturellement que les métiers des services à la personne et ceux permettant de travailler dans un commerce de proximité attirent respectivement 40% et 38% des cadres. Pour les métiers des services à la personne, il apparaît que les professionnels souhaitant s’orienter vers ce secteur occupent déjà souvent une fonction à dimension humaine : 73% des professionnels des ressources humaines aspirent par exemple à ce type de reconversion.

>> Lire aussi : Formation professionnelle, de vraies réponses aux besoins des cadres ?

TÉLÉCHARGEZ LE RAPPORT D’ÉTUDE « LES GRANDES TENDANCES DU MARCHÉ DU TRAVAIL »

*Enquête menée avec l’IFOP auprès d’un échantillon de 1824 actifs occupés, dont 1004 cadres en février 2020.

Si vous êtes en recherche d’emploi, visitez la section candidats.

Vous cherchez à recruter ? Contactez-nous

Articles les plus lus