Après de longues années d’expérience, la volonté de se reconvertir peut se manifester. Ce n’est malheureusement pas toujours chose aisée de changer de métier lorsqu’on est considéré comme senior sur le marché. Le management de transition offre alors une alternative intéressante au contrat en CDI, tant recherché. Quels sont les avantages de cette forme de travail ? Quel profil faut-il ? Comment décrocher sa première mission ? On vous dit tout.

Cadres expérimentés : le management de transition pour repenser sa carrière

Lorsque l’on a peu de réseau, le management de transition offre davantage de perspectives que les missions de conseil à son compte : moins de charges, moins de contraintes administratives, plus de flexibilité. Pour les cadres confirmés en quête de diversité après plusieurs années dans un même poste, il offre également la possibilité d’effectuer diverses missions (la durée des contrats est en moyenne de 7 mois) au sein d’importantes structures et de développer leur carnet d'adresses en même temps que leur expertise. Et si vous recherchez activement un CDI, sachez que 35% des missions de management de transition se transforment en CDI.

Les cadres confirmés soucieux de valoriser leur expertise dans un domaine particulier trouveront sans nul doute leur bonheur dans cette nouvelle forme de travail. Le Management de Transition comme choix de carrière pour les experts RH, Finance, Supply Chain ou encore IT pour ne citer que ces profils, repose en effet sur ces piliers : l’apport d’une expertise avancée à une entreprise en réponse à un besoin spécifique nécessitant expérience du management et capacité à se positionner sur des missions à forte valeur ajoutée et dimensionnées

>> Lire aussi : Découvrir le management de transition pour commencer à l'envisager.

Quelles compétences pour devenir manager de transition ?

Concernant les compétences techniques, la maitrise des langues étrangères est un véritable atout pour réussir dans le management de transition. Si l’anglais est nécessaire, la pratique du russe, de l’espagnol ou du chinois intéressent de plus en plus les entreprises à dimension internationale. D'autre part, il est primordial qu’il ait de solides aptitudes managériales afin de pouvoir gérer une équipe au pied levé. Expert dans un domaine particulier (finance, ressources humaines, supply chain...), un bon manager de transition dispose d'un panel d’expériences diverses, qui lui permet d’être polyvalent dans ses missions : conduite du changement, gestion de crise, déploiement d'un projet à l'international, etc.

Outre ces compétences techniques, le manager de transition doit faire preuve d’une grande flexibilité afin de s’adapter rapidement à un nouvel environnement de travail. La mission s’effectue bien souvent au jour le jour, sans parfois même connaître la date exacte de fin de contrat. Enfin, question mobilité, ce professionnel sait saisir les opportunités et les offres lorsqu’elles se présentent, même hors de sa région (ou de son pays). Pour réussir sa mission, un manager de transition se doit d’être réactif et de prendre des décisions rapidement. L’urgence ne doit pas l’effrayer, tout comme la gestion des conflits ou des obstacles qu’il va rencontrer à son poste. Pour mener à bien des missions de management de transition, il faut pour ainsi dire avoir le goût du risque.

>> Lire aussi : Manager de Transition, un profil de plus en plus valorisé par les entreprises.

Management de Transition : comment décrocher sa première mission ?

Pour décrocher un poste en management de transition, la valorisation des compétences et de l’expérience est primordiale. Il faut montrer à l’employeur son expertise propre.

Si l’interim classique permet d’acquérir de nouvelles compétences et de s’enrichir, le management de transition (ou interim management) se concentre lui sur une expertise spécifique.


Laurent Charpentier, Practice Manager chez Michael Page Interim Management.


Inutile donc de s’attacher à démontrer la volonté de s’enrichir de nouvelles compétences ; les employeurs recherchent des profils types, jugés sur leurs expériences passées. Une bonne connaissance sectorielle et une expérience solide de management sont fortement recherchées. Il est important pour les employeurs que le candidat soit opérationnel immédiatement car il faut être en mesure de remplacer un membre de l’équipe manquant sur le terrain.

Le management de transition reste un marché encore caché en France ; il est donc recommandé de développer et d’animer régulièrement son réseau professionnel, notamment en maintenant à jour son profil professionnel sur LinkedIn.

Mettez en avant les réalisations les plus importantes pour souligner votre expérience professionnelle et n’hésitez pas à chiffrer et à détailler ces missions. Cela permet de se faire remarquer par les recruteurs et donc d’être potentiellement chassé.

Laurent Charpentier, Practice Manager chez Michael Page Interim Management.


Les employeurs, à la recherche d’une grande réactivité, restent attachés aux profils issus du secteur de l’entreprise ou venant d’une société concurrente. Les profils ayant travaillé dans une grande entreprise seront également plus souvent contactés. En revanche, si vous êtes issu d’une PME, votre profil sera davantage recherché par des entreprises de taille similaire ; vous pourrez y effectuer des missions de conseil.

Consultez toutes les offres d'emplois de Michael Page Interim Management, le spécialiste de l'intérim de cadres confirmés et du management de transition.

Et pour aller plus loin, découvrez en vidéo les conseils de nos experts !

Articles les plus lus