Carte de visite indispensable lors d'une recherche d'emploi, un CV dont le contenu est bien organisé et personnalisé augmente à coup sûr les chances d’accéder à l’entretien de recrutement. Mais comment rédiger un « bon » CV ? Faut-il remplir toutes les sections ? Et quels sont les éléments particuliers qui peuvent faire la différence aux yeux d'un recruteur ?  Voici un rapide coaching pour vous aider dans la rédaction de votre CV. 

1. Soyez concis 

Pour des jeunes diplômés ou lorsque l’on a peu d’expérience professionnelle, il est important de limiter son CV à une seule page. En revanche, si vous avez occupé plusieurs postes ou connu différents employeurs, deux voire trois pages sont tolérées. En fonction du type de poste que vous souhaitez décrocher, ne sélectionnez que les compétences et expériences les plus importantes. Gardez à l’esprit que votre CV sera lu en quelques secondes alors mettez en valeur les informations les plus pertinentes.

2. Faites simple 

Avoir un CV original peut vous permettre de vous démarquer des candidats, mais cet exercice reste à manier avec précaution. Si vous n’êtes pas sûr de la présentation de votre document, mieux vaut rester classique. Vous pouvez télécharger des présentations de curriculum vitae simples et efficaces sur des sites dédiés.

3. Choisissez un titre clair

Evitez les intitulés de poste à rallonge. Privilégiez un titre clair qui correspond à votre parcours professionnel, mais aussi à celui indiqué sur votre profil LinkedIn.Vous pouvez également adapter votre titre au poste visé pour capter l’attention du recruteur.  

4. Éludez les informations (trop) personnelles

Pour éviter certaines discriminations, nous vous recommandons de ne pas indiquer votre âge ou votre date de naissance, votre nationalité et votre situation familiale (nombre d’enfants, situation maritale, etc.). Par ailleurs, sachez que vous n’avez aucune obligation de mentionner votre adresse ou de faire apparaître une photo sur votre CV. Ces éléments n’apportant pas d’informations supplémentaires sur les compétences du candidat, elles ne sont pas obligatoires. Seuls vos nom, prénom et adresse mail et/ou numéro de téléphone sont à mentionner pour faciliter la prise de contact. Selon le secteur d’activité, indiquer que vous détenez un ou des permis de conduire peut s’avérer utile. 

5. Évitez de rédiger à la première personne 

De préférence, commencez vos phrases par des verbes ou des tournures impersonnelles. Vous gagnerez en dynamisme et en espace, et cela facilitera grandement l’accès aux informations pour le recruteur (ex. « En charge d’établir et de valider la faisabilité des projets avec les équipes techniques »).

6. Énumérez vos expériences dans l’ordre anti-chronologique

Sur votre CV, il vous faudra toujours remonter le temps : dans la liste de vos différentes expériences, placez toujours les plus récentes en premier. Si vous êtes jeune diplômé, n’hésitez pas à détailler les compétences acquises au cours de votre formation ou durant vos stages/contrats d’apprentissage. En revanche, si vous possédez déjà un certain niveau, concentrez-vous sur vos dernières expériences les plus significatives. La règle est la même pour un CV en anglais

7. Soyez honnête 

Mentir sur son CV fait partie des mauvaises idées car si vous décrochez un entretien d’embauche, le recruteur vérifiera à coup sûr les informations communiquées auprès de votre ancien employeur. Indiquez uniquement les langues que vous maitrisez, les diplômes que vous possédez effectivement (et non pas un niveau de diplôme), les tâches réalisées et les compétences acquises. 

8. Ne négligez pas la mise en avant de compétences spécifiques et la section « centres d’intérêt »

Mettez vos compétences informatiques et/ou linguistiques en avant, au même titre que vos expériences. Celles-ci, très recherchées par les entreprises et souvent différenciantes, ont un très grand intérêt pour le recruteur et doivent pouvoir être rapidement visualisées. N’omettez pas également de mentionner toute formation du type MOOC ou e-learning suivie pour renforcer vos expertises. La rubrique « centres d’intérêt » peut s’avérer intéressante à détailler si vos activités extra-professionnelles démontrent des qualités personnelles transposables dans le monde du travail. 

9. N’indiquez pas de références

Rien ne sert d’indiquer des références sur votre CV car le recruteur aura besoin au préalable de votre accord pour les contacter. En revanche, vous pouvez mentionner dans votre CV ou lors de votre entretien physique ou téléphonique que « des références peuvent être fournies sur demande », en ayant préalablement demandé l’accord aux personnes concernées.

10. Faites-vous relire

Pour finir, assurez-vous qu’il n’y ait aucune faute de frappe ou d'orthographe. Pour cela, n’hésitez pas à faire relire votre CV par une tierce personne. Il en va de même pour votre lettre de motivation.

Vous êtes à la recherche d'une nouvelle opportunité professionnelle ? Simplifiez vos recherches d’emploi avec notre application mobile, disponible sur Google Play ou sur Apple Store.

Articles les plus lus