Gérer une équipe c’est savoir utiliser les qualités de chaque salarié pour atteindre – et pourquoi pas dépasser – les objectifs fixés par une entreprise. Mais lorsque dans cette équipe, des personnalités difficiles freinent le travail collectif et nuisent à l’entente entre collègues, il est essentiel en tant que manager de prendre rapidement les choses en main ! Entre communication, gestion des projets et des conflits entre les membres de l’équipe, le rôle d’un manager est riche en challenges.

Alors comment créer une bonne ambiance de travail tout en optimisant les résultats ?
Quels sont les secrets des bons managers pour maintenir une cohésion d’équipe, encadrer et tirer le meilleur de chaque salarié ?

Voici quelques éléments de réponse pour manager des personnalités difficiles.

Ces personnalités difficiles à gérer au sein d’une équipe

Chaque entreprise, et même chaque équipe, possède son lot de personnalités difficiles à manager. En forçant les traits de caractère voir en caricaturant un peu, on retrouve souvent au sein d’un groupe : le rebelle qui ne porte pas grande attention aux règles ni à la hiérarchie, le petit chef qui aime parler fort et se faire remarquer, le retardataire, le timide qui ne s’exprime pas, le bavard qui adore interrompre ses interlocuteurs ou le traditionnel je-sais-tout… Autant de profils types et de personnalités différentes qu’ un manager pourra retrouver dans son équipe au cours de sa carrière. Or si le rôle d’un manager n’est en aucun cas de transformer la personnalité de ses collaborateurs, ses objectifs principaux doivent toujours être de les accompagner dans leur développement professionnel tout en maintenant le bon fonctionnement et les résultats de son équipe. Alors comment gérer de manière efficace les individualités et les caractères bien trempés ? Comment désamorcer les conflits entre collaborateurs avant que les réunions d’équipe ne virent au règlement de compte ?

Pour manager une équipe difficile : miser sur l’individualisme

Parce qu’on ne s’adresse pas de la même façon à un timide maladif et à une personne qui parle fort, il est crucial pour un manager de cerner la personnalité de tous les membres de son équipe. C’est la première étape pour un management réussi !

L’évaluation ou entretien individuel, annuel ou non, est d’ailleurs un bon moyen pour connaître chaque membre de son équipe et identifier ses leviers de motivation. C’est aussi une excellente manière de faire le point sur les dossiers en cours, le plan d’action du service et de définir des objectifs précis en accord avec la vision et la stratégie de la direction. Un état d’esprit négatif ou un manque d’implication sont parfois le résultat d’un manque de sens dans le travail ou d’un besoin de reconnaissance plus important. Proposer une formation ou de nouveaux outils peut également aider à regagner la confiance d’un collaborateur peu impliqué, le remotiver et apaiser un environnement de travail tendu. 

Connaître son équipe permet d’ adapter  sa communication et ses méthodes de management au profil du collaborateur que l’on a en face de soi.

L’organisation & l’échange comme clés pour bâtir une équipe efficace

Selon ses possibilités et les impératifs liés à chaque entreprise, un manager peut aussi choisir de réorganiser son service et de revoir le rôle des différents membres de l’équipe de manière à optimiser la qualité du travail tout en valorisant les forces de chacun. Certaines tâches peuvent être confiées à des binômes soigneusement choisis : imaginons Mme Je-sais-tout travailler main de la main avec Mr Indifférent ou encore Mr-Sans-Stress accompagner l’éternel anxieux sur un projet. Attribuer de nouvelles fonctions peut être un moyen efficace d’instaurer des changements bénéfiques pour tout le monde, remotiver son équipe, favoriser la cohésion et l’intelligence collective. Une bonne  collaboration entre personnalités motivées est souvent génératrice de nouvelles idées ! 

D’autres aménagements sont possibles comme la mise en place d’outils de travail collaboratifs ou le café brainstorming qui permet aux collaborateurs de s’exprimer et aux managers de fournir un feedback sur le travail de chacun mais aussi sur l’équipe. Cette nouvelle forme de point, moins formelle qu’une réunion, peut aussi être l’occasion d’impliquer davantage les membres de l’équipe, d’encourager la cohésion  et de prendre des décisions propres au bon fonctionnement du service.

Enfin en cas de conflit entre plusieurs collaborateurs, il est crucial que le manager prenne le temps et se comporte en véritable chef d’équipe et coach. Il doit réagir rapidement, si possible de manière proactive, et faire preuve d’autorité pour ne pas laisser une situation dégénérer. Une fois la cause du conflit clairement identifiée, chaque personne concernée doit avoir la possibilité de s’exprimer sur les raisons du conflit mais aussi de proposer ses solutions même s’il reviendra au final au manager de mettre en place un plan d’action adapté pour résoudre le problème. Lorsqu’on pilote une équipe, il est crucial pour le manager de se comporter en leader, de poser des limites claires à respecter et de prendre de la distance par rapport à ses émotions.

Vous débutez en tant que manager et vous cherchez encore votre style de management ? Retrouvez notre article dédié aux premiers pas d’un manager.

Cet article vous a plu ? 

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les prochains directement dans votre boite mail !

Si vous êtes en recherche d’emploi, visitez la section candidats.

Vous cherchez à recruter ? Contactez-nous

Articles les plus lus