De récentes études ne cessent de le souligner : en France, le désir de mobilité des salariés augmente. Près de 80% des salariés d’IDF aimeraient quitter la région pour gagner en qualité de vie et, le phénomène est assez nouveau pour être souligné, la mobilité n’est plus l’apanage des cadres. 

Des choix de vie qui prennent de plus en plus le pas sur les choix de de carrières

La mobilité professionnelle a longtemps été portée, si non conditionnée, par l’évolution professionnelle. On acceptait une mutation le plus souvent en échange d’une prise de poste à responsabilité ou d’une revalorisation salariale et d’une prise en charge assez importantes pour justifier, si non d’un sacrifice personnel, au moins d’un certain bouleversement de la vie privée. Car être mobile, c’est accepter de changer de vie et d’environnement; c’est un recommencement. Mais les mentalités ont considérablement évolué ces dix dernières années : la recherche d’un meilleur cadre de vie et d’un meilleur équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle sont aujourd’hui plus qu’hier des critères de choix essentiels. Pourquoi ne pas changer de vie à l’heure où les écarts de salaires se réduisent et le coût de la vie explose littéralement autour de la capitale ? Un nouveau phénomène émerge : de nombreux salariés décident de vivre dans des régions qu’ils choisissent pour leur qualité de vie tout en conservant un poste à Paris où ils viennent travailler 2 à 3 jours par semaine. Cette tendance tend à se développer grâce au recours de plus en plus fréquent au télétravail, largement facilité ces dernières années par les nouvelles technologies et désormais entré dans les mœurs. La multiplication des lignes à grande vitesse entre Paris et la région est également un élément qui a permis la démocratisation de cette pratique. Cette organisation, auparavant plutôt subie par ceux qui n’avaient pas les ressources suffisantes pour vivre en région parisienne, est au contraire désormais délibérément choisie par ceux qui refusent de renoncer à leur qualité de vie au profit de leur carrière professionnelle.

Rémunération, coût de la vie, cadre de vie : des éléments à prendre en compte

Alors que l’on observait un différentiel de salaires très marqué entre l’Ile-de-France et les régions jusqu’au début des années 2000, on note aujourd’hui que les écarts dans de très nombreux secteurs tendent à se réduire considérablement. Le tissu économique des régions françaises a évolué si bien que les différences de salaires entre Paris et la province ne sont plus aujourd’hui que de l’ordre de 0 à 15% en moyenne. Si certains postes, plus rares en province, échappent à cette règle, cet élément ne manque pas de favoriser les réflexions de nombreux professionnels, cadres et techniciens notamment.

Lire la suite de l'article sur Régionsjob.

Par Stéphanie Lecerf, DRH chez PageGroup (cabinets de recrutement spécialisé Page Personnel, Michael Page, Page Executive) et vice-présidente de l'association A Compétence Egale. Ses enjeux RH au quotidien : promotion de la diversité, lutte contre les discriminations, amélioration de la qualité de vie au travail, évolutions des modes de management ou encore développement de la Marque Employeur.

Suivez-la sur Twitter !

Vous cherchez à recruter ?

Souhaitez-vous nous faire part de vos besoins en recrutement ?

Contactez-nous

Vous êtes en recherche d'emploi ?

Découvrez toutes les offres disponibles sur notre site.

Postulez maintenant

Etude de rémunérations 2022

Salaires pratiqués, secteurs qui recrutent, compétences recherchées : retrouvez toutes les tendances du marché de l'emploi

Téléchargez notre étude

Articles les plus lus