Au sens large, un Ingénieur validation est chargé de vérifier la bonne conformité d’un produit type logiciel ou équipement spécifique. Sa mission est d’importance, puisqu’il doit valider le fonctionnement dudit équipement mais aussi son respect des normes obligatoires, en fonction du secteur. Découvrez une fiche métier détaillée sur la fonction d’Ingénieur qualification et validation : ses missions, son parcours de formation, sa rémunération et les qualités nécessaires pour cette fonction.

Missions de l’Ingénieur qualification et validation 

Sa mission principale est de mettre en œuvre des plans et processus permettant de valider la bonne conformité d’équipements qui prennent la forme de matériels, de produits, de logiciels ou d'applications informatiques. Il contrôle ainsi leur mise en œuvre, leur efficacité et leur conformité vis-à-vis des réglementations légales. L’objectif est de qualifier et valider les caractéristiques et performances d’un équipement nouvellement acquis ou existant correspondant au cahier des charges des utilisateurs (donc à leurs besoins).
Ce professionnel doit aussi savoir se mettre à la place de l’utilisateur final pour déceler et anticiper d’éventuels problèmes et faciliter l’utilisation. 
Il peut travailler dans des secteurs variés comme par exemple le domaine de la production, de la chimie, de l’innovation… 

Au quotidien, les missions de l’Ingénieur qualification et validation tournent autour de :

  • La conception de plans de validation, 
  • L’organisation et la mise en œuvre du planning de qualification/validation,
  • La participation aux FAT/SAT (Factory Acceptance Test)/(Site Acceptance Test),
  • Les qualifications d’installations, qualifications opérationnelles, les qualifications de performances (QI/QO/QP), selon la spécialisation, la validation des systèmes informatisés,
  • La maintenance des équipements, 
  • Le contrôle et la rédaction des différentes validations, des protocoles et des rapports,
  • La participation à l’animation de groupes de validation. 

L’Ingénieur validation peut travailler dans différents types de structures : 

  • Chez un producteur,
  • Chez un opérateur,
  • Dans une société de service. 

Dans l’organisation de sa mission, il est plutôt autonome et ne travaille pas à proprement parler en équipe. Il est rattaché à la direction des études ou à un département technique (Assurance Qualité ou Production). Il est cependant en étroit lien avec un certain nombre d’interlocuteurs dans les services développement, intégration, documentation et contrôle qualité. 

Formation et diplôme pour accéder à cette fonction

Pour devenir Ingénieur validation et qualification, il est faut suivre un long cursus d’études et avoir plusieurs années d’expériences. Les filières généralement empruntées sont : 

  • Un cursus d’ingénieur (bac + 5),
  • Un Master 2 scientifique ou en ingénierie (bac + 5).

Rémunération de l’Ingénieur validation / qualification

La rémunération de l’Ingénieur validation peut varier en fonction de l’entreprise qui l’emploie, mais aussi de son expérience et de sa spécialité éventuelle. En France, la rémunération moyenne pour un débutant en CDI se situe entre 36 000€ et 40 000€ en brut annuel. Les rémunérations peuvent éventuellement varier en fonction de la zone géographique et être légèrement plus élevées dans les grandes villes comme Lyon ou Paris.

Après plusieurs années d’expérience, ce professionnel peut voir sa rémunération augmenter pour atteindre 45 000€ - 50 000€ bruts annuels.

Qualités et compétences pour être Ingénieur Qualification et Validation

Pour devenir Ingénieur qualification et validation, il faut posséder de solides connaissances techniques, dans le domaine visé. Mais il faut également avoir certaines qualités et traits de personnalité : 

  • Rigueur : chaque validation d’équipement ou de produit doit être faite de manière minutieuse, dans le respect des réglementations. Il est donc nécessaire d’être rigoureux et méticuleux, pour ne louper aucun aspect de la mission.
  • Autonomie : contrairement à d’autres métiers, le travail de l’Ingénieur validation est plutôt solitaire. Il ne dépend pas d’une équipe attitrée et peut être amené à se rendre dans différents services. Il doit donc être autonome et savoir s’organiser seul dans son travail. 
  • Relationnel : même s’il travaille seul, l’Ingénieur qualification et validation est en contact avec différents services pour mener à bien ses missions. Il doit donc savoir communiquer et entretenir de bonnes relations avec ses interlocuteurs. 
  • Esprit logique et sens critique : l’Ingénieur validation doit être en mesure de se mettre à la place de l’utilisateur final du produit et d’anticiper les éventuels problèmes. Il doit donc être doté d’un esprit logique et pratique, et être en mesure d’apporter un œil critique.   
Si vous êtes en recherche d’emploi, visitez la section candidats.

Vous cherchez à recruter ? Contactez-nous

Articles les plus lus