démission préavis lettre

Meilleure opportunité professionnelle, recherche de plus de flexibilité, manque de reconnaissance ou d’alignement avec les valeurs de l’entreprise, projet de reconversion, … Les raisons de vouloir démissionner peuvent être variées. Mais une fois la décision prise, bien démissionner reste une étape délicate qui requiert une évaluation minutieuse de divers facteurs afin de ne pas commettre d’impairs pour la suite de votre carrière. Informer votre employeur, rédiger une lettre de démission, négocier son préavis… : nos conseils pour un départ dans les règles de l’art.

1.    Comment annoncer sa démission ?

Démissionner, c’est un peu comme une rupture amoureuse. Pour conserver de bonnes relations avec vos collègues et avec votre employeur et ne pas entacher les bons souvenirs, il faut donc faire les choses avec tact et respect.

Tout d’abord, avec votre hiérarchie, oubliez le SMS de démission ou la bombe lâchée en plein déjeuner. Si vous êtes en mauvais termes, privilégiez la lettre recommandée avec accusé de réception. De cette façon, aucun litige possible. En revanche, si l’entente est bonne avec vos supérieurs, cette méthode formelle manque quelque peu d’empathie. Pour laisser une bonne dernière impression lors de l’annonce de votre démission, fixez un rendez-vous avec votre manager direct (N+1), de préférence en présentiel, et prévoyez un moment suffisamment long. Au cours de cette entrevue, abordez les raisons pour lesquelles vous souhaitez quitter votre l'emploi sans forcément rentrer dans les détails. Et n’oubliez pas de le remercier pour les opportunités offertes, de souligner les aspects positifs et aborder la question de la façon dont vous pouvez travailler ensemble pour assurer une transition dans les meilleurs conditions. Les rencontres avec vos N+2, N+3, et/ou les ressources humaines suivront naturellement. 

Concernant vos collègues, attendez de vous accorder avec votre N+1 avant de leur annoncer. Votre manager pourrait en effet préférer ne pas ébruiter la nouvelle dans l’immédiat ou encore l’annoncer lui-même à ses équipes. D’autre part, dans l’hypothèse où votre employeur reviendrait vers vous pour vous proposer une autre poste ou bien encore d’autres conditions que vous ne pourriez refuser, il est plus prudent de ne pas être trop pressé. Pour autant, avec vos collègues les plus proches, n’hésitez pas à en discuter en leur demandant de rester discrets, sans quoi ils pourraient être vexés de l’apprendre en même temps que le reste de l’équipe.

Enfin, pour garder de bonnes relations avec vos anciens collègues et votre ancien employeur, restez professionnel(le) jusqu’au bout de votre période de préavis ! Préparez une passation en bonne et due forme : transmettez vos dossiers et/ou formez votre remplaçant. Assurez-vous que la transition se déroule de manière fluide et que tout soit en ordre avant de partir. Vos collègues vous en remercieront. Et surtout, prenez le temps de dire au revoir : mail groupé, pot de départ, messages personnalisés aux collègues proches et ceux qui vous ont aidé dans votre parcours, … Gardez à l’esprit que c’est votre dernière occasion de laisser une bonne impression.

2. Quelle est la durée de préavis de démission d’un CDI ? 

Tout d’abord, sachez qu’à partir du moment où vous avez clairement exprimé la volonté de façon claire et non équivoque de quitter votre emploi, à l’écrit ou à l’oral, la période de préavis de démission du CDI s'enclenche. Sachez également que vous ne pourrez pas revenir sur votre décision de démissionner sauf  si vous pouvez apporter la preuve que la volonté de démissionner a été faussée (par exemple en cas de pression exercée par son employeur ou de démission sous l’emprise de la colère).

Dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée, un salarié peut quitter son poste à tout moment (pendant la période d’essai et après la période d’essai), et cela sans avoir à justifier son choix. La durée du préavis de démission d’un CDI pour un salarié au statut cadre est déterminée par :

•    La convention collective ;
•    Le contrat de travail ;
•    L’usage de la profession ;
•    Le droit local spécifique.

Même s’il n’existe pas de durée précisément définie pour le statut cadre, il est courant que la durée de ce préavis soit de 3 mois. Si vous êtes cadre et souhaitez démissionner, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre service RH. À noter : si vous démissionner d’un contrat à temps partiel, la durée de votre préavis de démission est la même que pour un salarié travaillant à temps plein. 

Vous souhaitez réduire ou être dispensé de votre préavis de démission ? Cela doit être fait d’un commun accord avec votre employeur. Si vous quittez l'entreprise avant la fin, vous pouvez être tenu de verser à votre employeur une indemnité compensatrice de préavis. En revanche, si c’est votre employeur qui décide de mettre un terme anticipé à votre contrat en vous dispensant d'effectuer le préavis ou en réduisant sa durée, vous n'avez plus à aller travailler et votre contrat prend fin dès la date choisie par l'employeur. Ce dernier doit alors vous verser une indemnité compensatrice de préavis, d'un montant égal à la rémunération et aux avantages que vous auriez touchés si vous aviez exécuté intégralement le préavis.

3.  Comment faire une lettre de démission ?

Pour une lettre de démission réussie celle-ci doit comprendre plusieurs points essentiels.
La rédaction de votre courrier de démission doit être claire et concise. Utilisez un modèle de lettre de démission si vous le souhaitez, en y ajoutant vos propres informations. Vous devez y indiquer la date de votre départ ainsi que la date de rédaction de la lettre. N'oubliez pas de préciser votre prénom et nom ainsi que votre fonction dans l'entreprise. 
Il est également important de mentionner dans votre lettre votre date de départ envisagé en tenant compte de la période de préavis. Vous pouvez également indiquer si vous souhaitez être dispensé(e) de votre préavis. 
Ensuite, vous pouvez mentionner les raisons qui vous poussent à démissionner dans votre lettre de démission si vous le souhaitez, mais cela n'est pas obligatoire.

Pour éviter tout litige ultérieur, il est préférable d’envoyer votre lettre de démission en recommandé avec accusé de réception ou de la remettre en main propre à votre employeur en précisant la date de remise. Si vous le souhaitez, vous pouvez également envoyer un mail de démission en parallèle.
N'oubliez pas de mentionner dans votre lettre de démission le solde de vos congés payés ainsi que la date à laquelle vous souhaitez percevoir votre dernier salaire. 

Enfin, il est important de privilégier une rupture en bons termes avec votre employeur. Évitez les déclarations agressives ou négatives dans votre lettre de démission, même si vous avez des reproches à faire à votre entreprise. Restez professionnel et respectueux jusqu’au bout. 

4. Quel modèle de lettre de démission ? 

Pour vous inspirer, voici quelques exemples de lettres de démission en fonction du secteur dans lequel vous évoluez.

Exemple de lettre de démission - Secteur privé

[Prénom] [Nom de l'expéditeur]
[ Adresse ]
[Code postal] [Commune]

[Nom de l'employeur]
[ Adresse du destinataire ]
[Code postal] [Commune]

[Commune] [Date] 

Objet : Démission de mon poste de [poste occupé] chez [nom de l'entreprise]

Madame/Monsieur [nom de l'employeur],

Par la présente, je vous informe de ma décision de démissionner de mon poste de [poste occupé] chez [nom de l'entreprise]. Conformément à mon contrat de travail, je respecterai une période de préavis de [durée du préavis] jours/semaines, à compter de la réception de cette lettre de démission.

Je tiens à remercier l'ensemble de l'équipe de [nom de l'entreprise] pour la confiance que vous m'avez accordée et pour les opportunités que vous m'avez offertes au cours de mon emploi. Cependant, j'ai décidé de poursuivre de nouveaux défis professionnels qui correspondent davantage à mes aspirations.
Sachez que je suis disposé(e) à aider à la transmission de mes responsabilités et missions à un nouveau salarié pendant la période de préavis. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour faciliter une transition en douceur.
Je tiens également à souligner que ma démission n'affectera pas mes obligations envers l'entreprise conformément à mon contrat de travail en CDI. Je respecterai mes engagements jusqu'à la date de mon départ.
Aussi, je sollicite la transmission du reçu pour solde de tout compte, un certificat de travail ainsi qu'une attestation Pôle emploi.

Je vous réitère mes remerciements et ma reconnaissance pour cette expérience professionnelle enrichissante au sein de l'entreprise. 

Je vous remercie de prendre en compte cette lettre de démission en tant que notification formelle de rupture de contrat. 
Cordialement,

[Votre nom et prénom]

Exemple de lettre de démission - Secteur public

[Prénom] [Nom de l'expéditeur]
[ Adresse ]
[Code postal] [Commune]

 

[Nom de l'employeur]
[ Adresse du destinataire ]
[Code postal] [Commune]

[Commune], date [jour/mois/année]
Objet : Démission
[Type de remise de la demande, ex : LRAR]

[Madame/Monsieur],

Par la présente, je vous informe de ma décision de démissionner du poste ([poste occupé]) que j’occupe depuis le [Date du début du contrat] au sein de l'entreprise.

Conformément aux règles établies par (mon contrat de travail/ la convention collective), mon préavis est de x jours, soit une cessation de mes fonctions fixée au [jour/mois/année]. 

Par ailleurs, avant la fin de mon préavis, merci de bien vouloir me transmettre un reçu pour solde de tout compte, un certificat de travail ainsi qu'une attestation Pôle emploi.

Je suis à votre disposition pour organiser la passation de mon poste du mieux possible. 

Je vous prie d'agréer, [Madame/Monsieur], l'expression de mes salutations distinguées.

[ Signez ici ]

[Prénom] [Nom de l'expéditeur]

Vous avez démissionné et souhaitez vous lancer dans une nouvelle aventure professionnelle ?

Vous êtes en recherche d'emploi ?

Découvrez toutes les offres disponibles sur notre site.

Postulez maintenant

Job Match

Gagnez du temps et accédez directement aux offres d'emploi qui vous correspondent !

Téléchargez votre CV