Lassitude dans le travail, sentiment de ne pas être reconnu, manque de vision sur le long terme… : il y a mille raisons de vouloir changer d’entreprise. Mais quel que soit votre motif de départ, il existe des règles à respecter durant cette période délicate pour éviter certaines erreurs, mais aussi marquer des points pour la suite de votre carrière. Voici 4 conseils pour présenter votre démission dans  les meilleures conditions. 

1. Assurez-vous qu’il ne s’agit pas d’un coup de tête 

Si vous êtes en cdi, démissionner à n’importe quel moment et sans avoir à justifier votre décision fait partie de vos droits. Pour autant, avant de demander une rupture du contrat de travail, assurez-vous que vous avez mûrement réfléchi votre décision, qu’elle résulte bien d’une volonté claire et non équivoque. Si vous êtes dans une situation de lassitude ou de surmenage par exemple, il est préférable de prendre un congé, voire d’en discuter avec votre manager. Cela vous permettra de prendre le recul nécessaire pour de ne pas regretter plus tard votre acte qui n’est pas sans conséquence. S’il s’agit d’un coup de tête, gardez tout de même à l’esprit qu’à l’issue de votre période de préavis, vous vous retrouverez au chômage sans pouvoir prétendre à une quelconque indemnité. 
>> Vous avez pris votre décision ? Réactivez votre réseau et mettez à jour votre CV !

2. Choisissez la bonne manière de démissionner 

Si vous souhaitez quitter votre entreprise, sachez que plusieurs options s’offrent à vous. La première est de négocier une rupture conventionnelle avec votre employeur. Ce type de rupture nécessite a minima d’expliquer votre projet et quelles contreparties vous pourriez apporter en retour : délais de préavis plus longs, formation du successeur, etc. D’un point de vue légal, la démission n’est soumise à aucune condition de forme et peut être orale. Cependant, la lettre de démission est considérée comme une valeur sûre. Et même si vous pouvez la remettre en mains propres, il est préférable de l’envoyer en recommandé avec accusé de réception ; de cette façon, aucun litige possible ! N’oubliez pas de préciser la durée initiale de votre préavis et si vous désirez en être dispensé intégralement ou en partie. Un accord est toujours possible avec votre employeur. Enfin, la pire des manières de quitter votre entreprise serait bien sûr de la forcer à lancer une procédure de licenciement contre vous, en faisant par exemple un abandon de poste. 

3. Faites une dernière bonne impression 

Une fois votre décision prise, il est important de rester professionnel et courtois jusqu’à la fin. Commencez par informer sans délai et en tout premier lieu votre manager afin qu’il ne s’offusque pas en recevant votre lettre ou au détour d’une conversation avec vos collègues. Demandez-lui simplement un entretien et expliquez-lui cordialement les raisons qui vous poussent à quitter l’entreprise. Faites preuve de souplesse s’il vous demande d’allonger ou de raccourcir la période de préavis. Gardez à l’esprit que, dans vos futures recherches, celui-ci peut être sollicité dans le cadre d’une prise de références. Dans un second temps, n’oubliez pas vos collègues. Si vos relations étaient professionnelles et cordiales, remerciez-les pour le travail accompli ensemble et ne tombez pas dans les clichés du salarié démissionnaire qui néglige son travail. Si les dernières impressions que vous laissez sont mauvaises cela pourrait avoir des effets néfastes sur votre carrière. 

4. Considérez une éventuelle contre-proposition 

Lors de votre recherche d’emploi, vous avez obtenu une offre correspondant à vos attentes (salaires, missions, responsabilités, etc.) de la part d’une autre entreprise. Mais votre employeur connaît votre valeur et vous fait une contre-proposition pour tenter de vous retenir. Comme vous l’avez fait pour le poste obtenu à l’externe, prenez le temps d’étudier l’offre de votre employeur actuel et de vous interroger : quel poste fait le plus appel à vos compétences et vous promet une progression de carrière intéressante ? Que pensez-vous de chacune des deux entreprises ? De votre manager actuel et de votre potentiel futur manager ? Si après réflexion, vous décidez de quitter votre employeur, remerciez-le de vous avoir soumis une nouvelle offre puis réitérez votre volonté de partir. Et lancez-vous sans regret dans une nouvelle aventure !
Vous avez démissionné et êtes à la recherche d’une nouvelle opportunité professionnelle ? Consultez nos offres d’emploi
Et pour ne rater aucune opportunité, téléchargez notre nouvelle application mobile, disponible sur Google Play ou sur Apple Store.

Articles les plus lus