Savoir-être, soft skills, compétences comportementales, qualités relationnelles : voici des termes que vous avez forcément entendus ces derniers mois si vous êtes en recherche d’emploi. Et pour cause, les DRH et recruteurs français s’accordent aujourd’hui sur l’importance du savoir-être et des qualités humaines des candidats et en font, au même titre que la formation ou l’expérience professionnelle, un critère de sélection de leurs futurs collaborateurs.

Les soft-skills, c’est « oui » pour les recruteurs.​

A l’heure où le bien-être et la performance des collaborateurs sont au centre des préoccupations des DRH et où les candidats sont de plus en plus exigeants vis-à-vis des employeurs, rien d’étonnant à ce que les soft skills prennent autant d’importance dans le recrutement ! Entreprises et candidats sont à la recherche d’une belle rencontre professionnelle et du  « perfect match ». Pour les recruteurs, il est désormais primordial d’embaucher LA personnalité qui trouvera rapidement et durablement sa place dans leur organisation. Cela suppose un profil qui, au-delà du diplôme ou de la formation initiale dans une liste d’écoles précise, s’adaptera à ses collègues, adhérera à la stratégie de l’entreprise et à sa culture.

Dans cette optique, aussi incroyable que cela puisse paraître, de nombreux robots recruteurs comme CV Catcher, prennent désormais en compte la dimension comportementale lorsqu’ils scannent les CV des candidats. D’où l’importance et l’intérêt de faire apparaître ses soft skills (qualités, traits de caractère ou compétences relationnelles) sur son CV.

Des qualités comportementales propres à chacun​

Pour parler de ses qualités sur son Curriculum Vitae, il est important de savoir les identifier d’une part, les mettre en avant d’autre part. Attention ce faisant à ne pas tomber dans le piège des soft skills « à la mode » ; vos qualités vous sont propres et sont liées à vos expériences professionnelles et à votre personnalité.

Identifier ses soft skills revient à faire un véritable travail sur soi et cela vous permettra de mieux vous préparer à l’entretien d’embauche pendant lequel le recruteur évaluera aussi vos qualités humaines. 

souligne Noureddine Elislami, Manager Michael Page sur les métiers du digital.

Partez du principe qu’il n’y a pas de bonnes ou mauvais compétences comportementales, un cadre commercial n’aura pas les mêmes objectifs qu’un professionnel de la finance ou encore du marketing et on attendra de chacun de qualités différentes en fonction de ses missions. Le tout est d’être capable de justifier les qualités mises en avant ; il s'agit de savoir exprimer ce que tel soft skill a apporté sur un poste donné et ce qu’il pourra apporter dans votre futur environnement de travail. « Par exemple un professionnel du marketing pourra mettre en avant sa capacité à mener des projets complexes avec différents interlocuteurs pour illustrer sa résilience. Un cadre commercial parlera plutôt de sa culture de la performance pour justifier sa ténacité.

Les soft skills pour étoffer son CV​

Les qualités comportementales permettent d’étoffer un CV et de se démarquer des autres candidats. Elles ne doivent pas prendre le dessus sur les hard skills ou compétences techniques, mais venir mieux définir votre profil, comme un complément d’information qui permettra au recruteur de se projeter avec vous. Elles peuvent être l’élément différenciant vous permettant de décrocher un entretien pour le poste visé.

Pour qu’en un coup d’œil, vos soft skills soient visibles sur votre CV, plusieurs solutions peuvent être envisagées ajoute Noureddine Elislami.

  • Placer les soft skills sous le titre du CV

Cela attirera tout de suite l’œil du recruteur, néanmoins, vous devez être capable de justifier vos dires à l’oral, à l’aide d’exemples concrets de vos réalisations. Si vous optez pour cette solution choisissez 3 à 4 qualités en accord avec vos futures ambitions professionnelles et faites un parallèle avec vos diplômes et vos compétences métiers. Evitez absolument la liste de qualités génériques ou trop classiques peu adaptées à votre profil. Vous pourrez par exemple les présentez de la façon suivante :  

  • Intégrer les soft skills directement dans les descriptifs de vos expériences

L’objectif de ce type de présentation est de lier directement vos qualités à vos expériences (missions et environnements de travail) comme vous pourriez le faire dans une lettre de motivation. Pensez à donner des détails pour valoriser vos soft skills dans des situations précises. Par exemple, un consultant ayant effectué des missions dans de nombreux secteurs d’activité pourra mentionner son dynamisme, une forte capacité d’adaptabilité et une grande autonomie. Un commercial ayant de forts objectifs de fidélisation clients mentionnera son sens de l’écoute, ses qualités de conseil ou sa capacité à gérer un large réseau de contacts. Sur votre CV, cela pourra prendre la forme suivante : 

  • Intégrer vos recommandations Linkedin à votre CV

Si certaines de vos relations professionnelles ont laissé des recommandations sur votre profil LinkedIn, n’hésitez pas à les utiliser. Une recommandation LinkedIn est bien souvent liée à une expérience précise et illustre vos compétences mais surtout votre savoir-être. Il vous suffit de les ajouter soit en fin de CV, soit sous l’expérience à laquelle elle se rapporte.

De manière générale, attention à ne pas tomber dans le piège du listing. Il sera plus intéressant d’indiquer une qualité et d’expliquer clairement dans quel cadre vous l’avez développée et éprouvée. Gardez surtout à l’esprit qu’à compétences techniques égales, c’est l’attitude d’un candidat : sa motivation, ses soft skills et son bon relationnel qui feront la différence pour le recruteur et son besoin : soyez prêt à parler de vous en entretien !

Vous êtes à la recherche d'une nouvelle opportunité professionnelle ? Simplifiez vos recherches d’emploi avec notre application mobile, disponible sur Google Play ou sur Apple Store.

Articles les plus lus