On parle de surcharge de travail lorsque la quantité de travail à réaliser dépasse ce que l'on est capable d'accomplir dans le temps imparti. Résultats : une tendance à rester plus tard au bureau, voire à travailler de chez soi, le soir et le week-end. Peu de salariés osent demander de l’aide, et pourtant, si vous êtes concerné, il en va non seulement de votre santé mentale mais aussi de la performance de votre entreprise. En effet, lorsqu’un membre de l’équipe souffre, c’est toute la productivité de l’entreprise qui se trouve impactée. Il est donc nécessaire de réagir rapidement face à l’avalanche des sollicitations (toujours apparemment urgentes et importantes…) et aux dossiers qui s’empilent. On vous donne les étapes à suivre.

Quels risques encourez-vous ? 

Contrairement aux idées reçues, travailler avec acharnement n’est pas toujours la clé du succès, bien au contraire. En effet, les risques sur la santé physique et mentale liés à la surcharge de travail sont bien réels. L’accumulation de stress au quotidien est la cause de plusieurs maux et pathologies tels que des troubles du sommeil, des problèmes musculo-squelettiques, une certaine irritabilité ou nervosité, etc. Tous ces éléments peuvent vous conduire jusqu’au « burnout » ou syndrome d’épuisement professionnel. Si vous manifestez un désintérêt pour le contenu de votre travail, un intense épuisement physique, mental, émotionnel ou encore que vous dépréciiez le résultat de votre travail, sachez qu’il s’agit de signes avant-coureurs. Outre ces risques que vous encourez, la surcharge de travail agit également sur l’équilibre entre votre vie personnelle et professionnelle et peut donc impacter votre entourage proche. Enfin, il est évident que dans une telle situation vous ne puissiez atteindre les objectifs fixés. En conséquence, la productivité et la performance de votre entreprise s’en trouvent affectées. 

De quelle aide avez-vous besoin ? 

Avant même de demander de l’aide, il est important de comprendre et de trouver l’origine de cette surcharge de travail. S’agit-il d’un surcroit temporaire d’activité ? Peut-être avez-vous accepté bien plus de travail que vous ne pouviez en gérer en une journée, pour soutenir un collègue par exemple ? Ou bien est-ce la gestion d’un projet supplémentaire qui vous met en retard sur les tâches du quotidien, habituellement plus simples à gérer ? Enfin, peut-être s’agit-il d’une mauvaise répartition des tâches urgentes dans l’équipe ? En répondant à ces questions vous pourrez déterminer s’il s'agit d'un problème lié à l'équipe, à votre organisation, ou plutôt à un manque de ressources humaines. Pour ce dernier cas de figure, déterminez si vous avez besoin d’une aide temporaire ou d’une nouvelle personne dans l’équipe pour gérer les tâches secondaires 

Demander de l’aide : un danger pour votre carrière ?

Vous ne voulez pas demander de l’aide car vous pensez que cela pourrait avoir des conséquences sur votre carrière ? Vous avez peur que cela soit considéré comme une faute lourde et soit un motif de licenciement ?  Bien au contraire, demander de l’aide montre que vous avez le recul nécessaire pour admettre que la charge de travail dépasse les capacités d’une seule personne. Si le problème est clairement exposé, on ne pourra vous reprocher une quelconque faiblesse (manque d'organisation, problème de gestion du temps, ...). On y verra plutôt un attachement profond à accomplir vos missions avec succès et un engagement vis-à-vis de votre employeur. Même si l’on imagine que vos collaborateurs peuvent également être débordés, commencez par demander de l’aide à votre équipe directe. C’est par ailleurs un gage de confiance de déléguer quelques-unes de vos missions à votre équipe. 

Comment demander de l’aide à votre manager ?

La première mesure à prendre est de ne pas laisser la situation s’éterniser, car vous risqueriez non seulement d’accumuler encore plus de travail mais surtout de mettre en péril votre santé. Néanmoins, avant de solliciter votre chef, préparez et structurez votre discours
  1. Listez l’ensemble des projets sur lesquels vous travaillez par ordre de priorité
  2. Donnez une estimation du temps pour chacun de ces projets
  3. Mettez des mots sur votre ressenti face à cette situation 
  4. Réfléchissez à des solutions possibles (réattribution du travail, nouvelle priorisation, etc.) 
Le jour J, exposez les faits de la manière la plus factuelle possible et présentez votre demande positivement, sans vous placer dans une position de victime. Insistez sur le fait que vous souhaitez vous investir pleinement dans votre travail et que cette surcharge ne vous permet pas de réaliser votre travail aussi qualitativement qu’à l’accoutumée. Enfin, interrogez votre supérieur sur ce qu’il préconise également au vu de la situation. Son rôle est de vous aider dans cette situation d’autant plus si vous exprimez une réelle souffrance. La question de la santé mentale des salariés est de moins en moins taboue dans les entreprises et les dirigeants sont de plus en plus sensibilisés à cette question. Alors, n’attendez plus, parlez.

En cas de difficultés, retrouvez quelques clés pour vous sentir mieux au travail et l'apprecier à nouveau.

Articles les plus lus