Pour faire face à l’absence prévue ou soudaine de l’un de leurs salariés, mener à bien des phases de transformation ou conduire de nouveaux projets, les entreprises ont de plus en plus recours à l’intérim en management de transition. Les managers de transition auxquels elles font appel doivent nécessairement être expérimentés et capables de mettre en œuvre leurs compétences rapidement (dans les domaines juridique, financier et organisationnel notamment), au sein d’environnements parfois complexes. Quels sont les profils les plus recherchés par les entreprises ? Brice Malm, Manager Executif Senior chez Michael Page Interim Management, nous en dresse ci-dessus le profil type. 

Le manager de transition : un manager polyvalent et flexible

Le manager de transition intervient dans une entreprise dans le cadre d’un projet précis, pour une durée limitée. Il est donc fondamental qu’il ait exercé des fonctions managériales, afin de pouvoir gérer une équipe qu’il n’a pas lui-même recrutée et qu’il reprend au pied levé, souligne Brice Malm. Un bon manager de transition a un panel d’expériences diverses, qui lui permet d’être polyvalent. Il peut également être expert d’une fonction spécifique, par exemple de la fonction Finance, et intervenir sur des missions de management de transition en finance.

Au travers de projets en intérim, il gère aussi bien la mise en place d’un nouveau système d’information que le développement d’une activité à l’international ou l’accompagnement RH dans le cadre de plans sociaux. Ces compétences diverses sont également le reflet d’une grande flexibilité. 

Un manager de transition par intérim sait trouver les leviers pour s’adapter rapidement à un nouvel environnement de travail. La mission s’effectue bien souvent au jour le jour, sans parfois même connaître la date exacte de fin de contrat. Enfin, question mobilité, ce professionnel sait saisir les opportunités et les offres lorsqu’elles se présentent, même hors de sa région (ou de son pays). 

Il n’est d’ailleurs pas rare que ces profils experts soient débauchés par un cabinet de management de transition. Ces sollicitations font qu’assez peu de ces spécialistes par intérim rencontrent des difficultés à trouver des missions et occuper des emplois de transition en tant qu’executive. De manière générale, le manager de transition jouit aujourd’hui d’un niveau d’employabilité très favorable.

Le goût du risque et de l’urgence des managers de transition

Pour réussir sa mission, un manager de transition se doit d’être réactif et de prendre des décisions rapidement. L’urgence ne doit pas l’effrayer, tout comme la gestion des conflits ou des obstacles qu’il va rencontrer à son poste. Pour mener à bien des missions de management de transition, il faut pour ainsi dire avoir le goût du risque. En cela, le manager par intérim se rapproche du profil de l’entrepreneur. 
Enfin, sa force réside dans son réseau de contacts, qui justifie souvent l’appel au management de transition et à l’investissement réalisé par les entreprises. Brice Malm précise:

Un manager de transition peut être amené à recruter pour compléter son équipe ou solliciter une ressource externe temporairement : avoir un réseau fourni et bien ficelé lui permettra d’être réactif et d’apporter une expertise supplémentaire à l’entreprise rapidement.

Grâce à son expérience, le manager de transition sait sélectionner les bons profils et choisir les ressources métier pertinentes pour accomplir efficacement sa mission.

Consultez toutes les offres d'emplois de Michael Page Interim Management, le spécialiste de l'intérim de cadres confirmés et du management de transition.

Articles les plus lus