Selon le baromètre BPI France, 83% des PME-ETI rencontrent des difficultés de recrutement, ce qui apparaît cette année encore comme un frein à la croissance de nombreuses structures. Pour répondre à cette problématique, celles-ci doivent s’appuyer sur un service parfois négligé et pourtant stratégique pour leur développement : les Ressources Humaines. Expérience candidat, expérience collaborateur, les RH se réinventent selon les tendances de marché détaillées dans la dernière étude de rémunérations de PageGroup. 

Quand les RH doivent recruter… des professionnels RH 

C’est presque un paradoxe : dans un marché tendu où les enjeux se cristallisent autour du recrutement de nombreux profils de cadres, avec ou sans responsabilités managériales, les Chargés de recrutement font de plus en plus défaut dans les entreprises. Ces spécialistes des Ressources Humaines ont pour mission d’identifier les candidats qui pourront participer au bon fonctionnement et au développement de leur organisation. En jeu : la croissance et la compétitivité. En charge d’assurer la gestion du vivier de talents, l’élaboration des fiches de poste et certaines étapes du processus de recrutement, ces experts font ainsi partie cette année des profils les plus recherchés au sein de la fonction RH. 
En début de carrière, un Chargé de Recrutement pourra prétendre à une rémunération allant de 30 à 35 000€ en brut annuel. Avec 5 à 10 ans d’expérience, on atteindra 45 000 € de salaire annuel sur ce poste.
Le recrutement de nouveaux collaborateurs est un réel défi pour de nombreuses entreprises aujourd’hui. Dans un marché relativement tendu où des pénuries sont à noter sur de plus en plus de profils (IT, techniciens, commerciaux, comptables, gestionnaires paie, …), le chargé de recrutement a donc plus que jamais un rôle stratégique à jouer pour répondre aux enjeux d’acquisition des talents. C’est lui qui est aux manettes pour trouver les potentiels dont l’entreprise a besoin pour se développer, se transformer et conquérir de nouvelles parts de marché,
note Mathilde Martin, Practice Manager en charge de la division RH chez Page Personnel.

Attraction et rétention des talents : les RH en première ligne

Le package financier (rémunération, primes, bonus et avantages annexes) n’est plus suffisant pour faire venir les candidats et fidéliser les collaborateurs, même si cet élément reste un facteur évident d’attractivité. Une entreprise qui serait mal positionnée en matière de salaire verrait potentiellement certains talents lui échapper. Mais à l’heure où les professionnels sont de plus en plus nombreux à attacher de l’importance à des facteurs plus qualitatifs, un nouveau champ des possibles s’ouvre pour les entreprises grâce à la Marque Employeur. La fonction RH est sur ce plan en première ligne, en charge de définir les éléments constituants de cette Marque Employeur, et de mettre en place les actions pour lui donner corps (parcours de carrière et environnement de travail, engagements RSE, diversité & inclusion, …). Travailler pour une entreprise socialement responsable est par exemple aujourd’hui un critère de choix pour 75% des candidats à l’emploi, de plus en plus sensibles à la culture de l’entreprise (missions, engagements, ambiance de travail, …) et aux valeurs incarnées en interne et portées au dehors. 
Dans un marché de l’emploi cadre en tension, les candidats se montrent de plus en plus exigeants, et volatiles. Il s’agit pour les fonctions RH de soigner la marque employeur afin de se démarquer de la concurrence et d’attirer les talents dont l’entreprise a besoin. Par ailleurs, un changement de paradigme continue de s’opérer dans l’approche RH. L’entreprise recherche désormais des profils experts qui, en termes de personnalité, démontrent des capacités d’adaptation et de développement et dont les valeurs sont en phase avec celle de l’entreprise. Aujourd’hui, 52% des DRH accordent davantage d’importance aux softs skills qu’aux hard skills,
analyse Nicolas Blettner, Practice Manager en charge de la division RH chez Michael Page. 
Toutes ces réflexions, au cœur de la stratégie d’entreprise, sont portées au plus haut niveau par le Directeur des Ressources Humaines. Ce profil de cadre, associé au comité de direction, voit sa rémunération atteindre 85 à 100 000€ annuels avec 5 à 10 ans d’expérience. Les professionnels comptabilisant plus de 15 ans d’expérience pourront viser jusqu’à 200 000€/an en fonction du périmètre géré, de la taille de la structure et du chiffre d’affaires réalisé par l’entreprise.  
Dans ses relations avec les instances du personnel et les partenaires sociaux, le DRH s’appuie sur le Responsable des Affaires Sociales, que l’on retrouve également dans le Top 3 des profils expérimentés les mieux rémunérés. Ce cadre a pour mission d’assurer la stabilité du climat social et l’application du droit du travail dans l’entreprise. Issu d’une formation en droit social, le Responsable des Affaires Sociales pourra prétendre à des rémunérations situées entre 65 et 75 000€ annuels avec 5 à 10 ans d’expérience. 
Vous êtes à la recherche d’un emploi de cadre dans les Ressources Humaines ? Consultez dès maintenant tous les postes RH à pourvoir et créez votre alerte emploi pour rester informé des dernières offres publiées. 

TOP 3 des métiers & profils RH les plus recherchés en 2020

TOP 3 des salaires après 5 ans d'expérience pour les métiers RH en 2020

TÉLÉCHARGEZ NOTRE DERNIÈRE ÉTUDE DE RÉMUNÉRATIONS

Si vous êtes en recherche d’emploi, visitez la section candidats.

Vous cherchez à recruter ? Contactez-nous

Articles les plus lus