Que ce soit pour cause d’absence prolongée, de départ précipité ou pour palier un déficit de compétences en interne, faire appel à un manager de transition permet d’apporter une réponse rapide à un besoin stratégique. Laurent Charpentier, Practice Manager Michael Page Intérim Management (MPIM) nous expose les spécificités propres au remplacement d’un Directeur Administratif Financier.

Avez-vous déjà été sollicité par un client pour une absence de longue durée d’un DAF ?

Oui, nous le sommes régulièrement. L’absence d’un DAF représente un tiers de nos missions en Management de transition en directions financières. C’est une situation complexe, car il s’agit ici d’un poste impliquant un large périmètre managérial. Il faut bien entendu que le manager de transition reprenne l’activité courante, mais également les projets en cours, comme l’acquisition d’une nouvelle société, une phase de réorganisation ou l’implémentation d’un nouvel outil.

Quels conseils donneriez-vous pour gérer l’absence d’un DAF ? 

Sauf si la demande est soudaine et ne pouvait être anticipée, il est fondamental de préparer le remplacement dès que le besoin a été identifié, pour pouvoir si besoin prévoir un recouvrement. Il est alors nécessaire d’être le plus transparent possible sur le contexte avec la personne en charge du recrutement : quel poste est concerné ? Quelles sont les équipes à prendre en charge et leur taille ? Quel est le climat social de l’entreprise ? Autant d’éléments nécessaires à la bonne compréhension du profil recherché. Rien ne doit être dissimulé, sous peine de voir la mission échouer. Le management de transition implique une prise de poste efficace et très rapide. Il est important de dresser la liste des priorités ainsi qu’un rétro-planning pour que le manager soit opérationnel de suite.

Cet état des lieux permettra de bien cerner les attentes managériales et les enjeux à courts et moyens termes en fonction de la durée de l’absence.

La force d’un manager de transition réside dans son aptitude à reprendre les commandes dans un contexte d’urgence. Un consultant peut effectivement être un renfort sur les actions courantes, mais un manager de transition aura l’expérience et les aptitudes nécessaires pour réussir dans la durée, sur des enjeux cruciaux.

Enfin, je conseille de prévoir (si possible) une passation avant le départ du titulaire du poste et obligatoirement à son retour pendant une durée de quelques semaines à déterminer en fonction des projets en cours.

Comment procédez-vous au recrutement dans des situations urgentes ?

Nous procédons par réseau uniquement. Nous travaillons avec des personnes en qui nous avons pleinement confiance, c’est d’ailleurs pourquoi nous pouvons et devons être le plus clair possible quant au contexte et au poste confié, dès la prise de contact. Les candidats recrutés doivent signer une clause de confidentialité, car bien souvent les profils recherchés correspondent à des managers ayant exercé une mission de transition dans une entreprise du même secteur, donc potentiellement concurrente. Avoir expérimenté les modes de communication d’une typologie d’entreprise donnée représente un gain de temps précieux pour l’entreprise qui recrute.

Les compétences, la connaissance du terrain et une bonne adaptabilité sont primordiales pour ce type de recrutement qui exige de la réactivité.

Découvrez nos offres d'emploi pour directeur financier.

Articles les plus lus