Chaque année il revient, et chaque année il est remis en question… Il s’agit de l’entretien annuel bien entendu ! Chronophage, fastidieux, voire dépassé pour certains : les griefs sont nombreux. Et les bonnes raisons de le maintenir aussi. En effet, s’il conclut une année d’échanges réguliers entre managers et collaborateurs, il retrouve toute son utilité et sa légitimité. Mais une question demeure : comment chacune des parties prenantes peut-elle tirer pleinement profit de cet exercice, aussi nécessaire que complexe ?

Managers : l’entretien annuel comme levier de progression de vos collaborateurs

L’entretien annuel d’évaluation est un outil de management formidable pour qui souhaite faire progresser ses collaborateurs. A condition toutefois de respecter certaines étapes. Bien sûr, l’entretien permet de recueillir les feed-back du collaborateur et de définir des objectifs atteignables et des attentes claires avec un plan d’action pour la période à venir. Mais au-delà de ça, c’est l’opportunité pour le manager d’apporter quelque chose en plus en accompagnant au mieux le collaborateur le jour J. C’est pourquoi il est essentiel de préparer en amont l’entretien si l’on veut être prêt à soutenir son développement, à rebondir sur ses attentes ou bien à susciter son intérêt au travers de nouvelles propositions. Il faut donc anticiper autant que possible les éléments qui pourront constituer vos échanges en vous basant sur des faits, des discussions que vous avez pu avoir ensemble ou que l’on vous aura rapportées, ou encore sur les comptes rendus des entretiens précédents. Si vous disposez d’indicateurs chiffrés, faites-en la moyenne sur l’année glissante. Cela pourra constituer une bonne base sur laquelle vous appuyer pendant l’entretien.
On ne le dira jamais assez, l’écoute est la première étape d’une communication efficace. Aussi, durant l’entretien, plutôt que de livrer de but en blanc toutes les pistes que vous avez identifiées pour sa progression, laissez plutôt votre collaborateur s’exprimer. Vous pourrez ainsi mieux appréhender ses points forts, ses difficultés, mais aussi ses leviers de motivation… Comme le souligne Pierre Rabozzi
Il est crucial de laisser la parole au collaborateur à hauteur de 70/75 %, en prenant des notes quand nécessaire et sans couper la parole. Votre collaborateur a sûrement beaucoup à vous apprendre sur lui.
Un désaccord survient ? Exposez-lui votre point de vue et demandez-lui ce qu’il en pense, le but étant qu’il sorte de cette réunion motivé et avec des objectifs clairs en tête. Des objectifs définis et pertinents pourront d’ailleurs donner lieu à une négociation et mener à des concessions. Durant cet exercice, la bienveillance et le positivisme sont également de mise afin d’encourager votre collaborateur sans pour autant en oublier d’être exigeant.
Enfin, s’il est bien mené, ce rendez-vous doit permettre de mettre en lumière toutes les problématiques : perte de sens, envie d’évoluer, besoin d’une formation… Il convient donc de consacrer un temps pour élaborer avec votre collaborateur un plan d’action qui permettra, à terme, de résoudre la ou les problématiques. Bien évidemment, toutes ces bonnes paroles échangées ne s’arrêtent pas à la porte du bureau, et il faudra suivre et mesurer, lors de points hebdomadaires ou mensuels, la mise en application de ces actions.

Collaborateurs : l’entretien annuel comme opportunité d’exprimer ses attentes

De la même manière que pour le manager, ce rendez-vous annuel nécessite de suivre certaines étapes si l’on veut le rendre le plus prolifique possible. L’an passé, vous aviez défini des objectifs à atteindre avec votre manager et élaboré ensemble un plan d’action. La question est simple : les objectifs fixés ont-ils été atteints ? Faites le point sur toutes les actions que vous avez mises en œuvre, puis jugez de leur niveau de réussite sur une échelle de 1 à 10. Pour les objectifs que vous jugez remplis, soyez fier et demandez-vous comment aller plus loin encore. Dans le cas contraire, prenez le temps de la réflexion afin d’évoluer et de grandir : interrogez-vous sur les raisons de ces échecs et les pistes d’amélioration possibles. Vous pourrez ainsi exposer votre bilan à votre manager et poser de nouvelles bases pour l’année qui s’engage.
Les échanges réguliers que vous avez avec votre manager ne sont pas toujours propices à exposer vos aspirations à long terme. L’entretien annuel se prête naturellement à ce niveau d’échanges. Il doit se mener sur le mode du dialogue, sans vous considérer comme adversaires. Aussi, une fois le bilan de l’année réalisé, prenez le temps de vous demander si vous êtes bien là où vous avez envie d’être… C’est donc le moment d’aborder l’évolution de votre carrière sous tous ses aspects : rémunération, évolution, sens, équilibre vie pro/vie perso… Réfléchissez-y et préparez-vous à argumenter vos demandes. Ce rendez-vous se veut constructif et basé sur l’échange, alors n’hésitez pas à faire part de vos doutes et de vos aspirations à votre manager.
Dans certaines entreprises, cet entretien pourra constituer une bonne occasion d’aborder la question de l’augmentation de votre salaire et d’engager la négociation. Cette négociation aura pour but de fixer un nouveau niveau de salaire, basé sur votre niveau d’expérience et sur vos performances (opérationnelles comme humaines). N’hésitez pas à engager cette négociation salariale lors de l’entretien annuel en vous appuyant sur les résultats chiffrés et l’argumentation, que vous aurez bien préparés au préalable.

>> Et pour découvrir toutes les clés de la négociation salariale, téléchargez notre livre blanc : "Bien négocier son salaire". 

Vous souhaitez savoir si vous êtes bien rémunéré ? Téléchargez notre étude de rémunérations ICI.

Articles les plus lus