Les fonctions commerciales sont celles qui connaissent le meilleur redémarrage post-confinement, même après avoir subi de plein fouet la crise sanitaire avec notamment la limitation des déplacements. Aujourd’hui, la principale préoccupation des entreprises (pour 38 % d’entre elles) est de développer leur activité en relançant la production et en décrochant de nouveaux contrats. Habitués à traverser des conjonctures économiques difficiles, les commerciaux participeront activement au redémarrage économique des entreprises. 
PageGroup, cabinet international leader du recrutement et de l’intérim spécialisés, publie son étude de rémunérations 2021 qui passe au crible la grille de salaire de plus de 800 métiers et 23 secteurs. Découvrez les grandes tendances liées aux métiers commerciaux.

Les commerciaux, en première ligne pour relancer les entreprises 

Après plusieurs mois de forts ralentissements des activités commerciales, les commerciaux ont repris du service dans des conditions particulières, notamment car les déplacements ne sont toujours pas redevenus la norme. La crise a transformé le terrain de jeu des commerciaux et fait émerger de nouveaux enjeux : remobilisation des équipes et adaptation des stratégies commerciales sont devenues les mots d’ordre pour cette fonction qui a toujours été cruciale pour les entreprises. 

Les recrutements reprennent progressivement mais les volumes dépendent bien entendu des secteurs d’activité et de la taille des entreprises, impactés inégalement par la crise sanitaire. Alors que les start-up confirmées ou ayant récemment connu des levées de fonds importantes poursuivent leurs recrutements, les TPE/PME évoluant au sein de secteurs d’activité lourdement touchés par la crise (transport et logistique, immobilier/construction, aéronautique, etc*) ont pour leur part assez largement mis à l’arrêt les recrutements envisagés avant la crise. Quant aux grands groupes, ils avancent majoritairement avec prudence, dans l’attente d’une plus grande visibilité à l’automne. 

explique Sacha Kalusevic, Directeur Senior chez Page Personnel

Les fonctions commerciales sont habituées à traverser des crises. Elles sont réputées pour leur force de caractère et leur résilience, deux qualités fondamentales pour aider les entreprises à conquérir de nouveaux marchés et relancer leur activité. La crise actuelle va à nouveau mettre ces professionnels en tension mais aussi permettre aux candidats de révéler leur potentiel et leur valeur pour les entreprises. 

ajoute Martin Villelongue, Directeur Exécutif chez Michael Page.

Les métiers commerciaux en vogue en 2021

Top 3 des profils qui seront les plus sollicités en 2021

Ingénieur commercial/Business Developer 
Responsable grands comptes/KAM
Chef des ventes/Sales Manager

Jeunes diplômés : le profil star en 2021   

Business Developer

La période de confinement a forcé la profession à réinventer ses pratiques : les commerciaux les plus imaginatifs et adaptables ont su maintenir leurs activité, notamment dans les secteurs de la santé et de l’agro-alimentaire, essentiels pendant la crise. Parmi eux, le Délégué Pharmaceutique fera partie des métiers les plus recherchés en 2021. Ce commercial expert du monde médical est chargé de la promotion et la vente de produits pharmaceutiques aux directeurs d’établissements de santé. Fortement impacté par les limitations de déplacements, il a su faire preuve de réactivité et proposer des télé-visites pour assurer la continuité de service.
Grille de rémunération pour ce poste : en début de carrière (0-2 ans), ce professionnel se verra proposer une rémunération de 25 000€* à 28 000€* tandis que les profils plus expérimentés (5-15 ans) pourront prétendre à des salaires allant de 35 000€* à 45 000€*.

Déjà extrêmement recherché en 2020, le Business Developer ou Ingénieur Commercial restera particulièrement prisé en 2021, et ce dans tous les secteurs d’activité. Expert de l’environnement commercial dans lequel il opère, ce professionnel établit la stratégie commerciale en vue d’étendre les activités de l’entreprise et d’en pérenniser la croissance sur le long terme. Ce positionnement fait de lui, plus encore dans le contexte actuel, un pilier pour les organisations.
Il existe autant de profils de Business Developers que de missions, tant dans les petites que dans les grandes structures. Le recrutement sur cette fonction est donc complexe, d’autant qu’elle nécessite, pour les profils les plus expérimentés, une compréhension avancée du secteur dans lequel ils évoluent.
Grille de rémunération pour ce poste : en début de carrière (0-2 ans), les Business Developers peuvent prétendre à une rémunération allant de 30 000€* à 40 000€*. Les profils confirmés (5-15 ans) pourront viser des salaires de 40 000€* à 70 000€* selon la dimension des postes, avec 20 % à 50 % de variable en plus. 

Des candidats toujours aussi exigeants 

Les commerciaux sont de fins négociateurs et ont toujours eu des exigences élevées. Cette tendance s’accélère notamment sur les postes intermédiaires. 

Les exigences des commerciaux se sont précisées et les négociations se sont durcies dès que les budgets se sont resserrés. En pleine période d’incertitude, l’assurance d’obtenir leur variable fait partie des conditions qui orientent le choix des candidats, mais les attentes se portent également sur la flexibilité et l’organisation du travail

indique Martin Villelongue

Avec moins de déplacements et plus de travail sur site, la sédentarisation forcée des commerciaux a été un bouleversement majeur pour la fonction, qui a su s’adapter et se réinventer dans un contexte de confinement. La possibilité de travailler à distance et les horaires flexibles font aujourd’hui partie des avantages qui séduisent les candidats.
 

TÉLÉCHARGEZ NOTRE ÉTUDE DE RÉMUNÉRATIONS 2021

Si vous êtes en recherche d’emploi, visitez la section candidats.

Vous cherchez à recruter ? Contactez-nous

Articles les plus lus