En notre qualité d’acteur spécialisé du recrutement et d’observateur privilégié de l’emploi, nous avons récemment mené une étude* auprès de nos clients afin d’évaluer l’impact de la crise Covid-19 sur les organisations et leurs projets de recrutement. Il en ressort que 50% des entreprises qui prévoyaient de recruter en 2020 maintiennent leurs projets initiaux, tandis que 26%, sans les annuler, attendent d’avoir plus de visibilité sur l’évolution de la conjoncture économique à moyen terme.

Des impacts économiques importants, des rebonds sociaux certains

Sans surprise au vu du recul historique du PIB enregistré au 1er semestre 2020 et de l’utilisation massive du dispositif de chômage partiel mis en place par le Gouvernement, pas moins de 75% des répondants déclarent que la crise sanitaire a eu un impact important sur l’activité économique de leur entreprise (chiffre d’affaires, trésorerie, rentabilité). Dans 45% des cas, cet impact a même été très important, avec des conséquences sociales inévitables (licenciements, restructuration, fermeture de sites) et donc un impact jugé négativement par 77% des entreprises.  

65% des clients sondés déclarent que leur entreprise était à l’arrêt (8%) ou au chômage partiel (57%) durant le confinement. Aujourd’hui, 74% soulignent la reprise d’une activité normale ou élevée. 26% restaient en activité partielle ou à l’arrêt avant la coupure estivale.

Interrogés sur leur moral, 44% des clients de notre cabinet ayant répondu à l’enquête indiquent que la crise sanitaire n’a pas eu d’impact spécifique, tandis qu’une proportion égale (41%) déclare avoir aujourd’hui un moral moins positif qu’en début d’année. 

La crise sanitaire a poussé les entreprises à repenser leur organisation

En termes d’organisation, le ressenti est globalement plus positif. Si 78% des clients ayant répondu à l’étude déclarent que la crise sanitaire a eu un impact important sur l’organisation de leur entreprise, 46% de ceux-ci indiquent que les impacts ont été positifs voire très positifs tandis que 21% expriment un ressenti négatif.

La période de confinement a en effet contraint la majorité des entreprises à proposer des solutions alternatives à leurs salariés afin de maintenir l’activité dans la mesure de leurs possibilités, et en fonction de leur secteur d’activité. La distanciation sociale, puis physique, a imposé la mise en place d’horaires flexibles ou de roulements, la mise en place de l’activité partielle pour plus de la moitié des entreprises et/ou de travail à distance lorsque cela était possible. Le télétravail a particulièrement bénéficié à la population cadre et aux salariés du tertiaire.

>> En savoir plus : Accueillir de nouveaux collaborateurs à distance

Une chute d’au moins 19 points des projets de recrutements suite à la crise sanitaire

Début 2020, dans une économie encore relativement sereine et dynamique, 79% des entreprises interrogées prévoyaient de recruter dans l'année pour renforcer leurs effectifs et développer leur activité. Trois mois après la fin du confinement, la photographie est bien différente.

Ainsi, 24% des organisations qui souhaitaient initialement renforcer leurs effectifs ont choisi de renoncer à recruter en 2020, ce qui porte à 40% la part des entreprises qui ne recruteront finalement pas d’ici la fin de l’année, contre 21% seulement avant crise (+19pts).

51% de nos clients déclarent aujourd’hui maintenir leurs projets de recrutements initiaux, mais moins de 10% d’entre eux les reverront la hausse sur cette fin d’année. Les recrutements maintenus porteront en priorité sur les métiers Commerciaux (33%),  de l’Ingénierie & Production (27%), de la Comptabilité & Finance (23%), des Achats & de la Logistique (17%), de l’IT & du Digital (16%), du Marketing (13%) et des RH/Juridique (9%). Des recrutements en CDI pour 86% des cas.

Pour 25% de nos clients, la décision de recruter ou non sera fonction de l’évolution de la conjoncture économique.

>> Lire aussi : Comment recruter à distance ? 

Quelle est la principale préoccupation des entreprises ?

La préoccupation qui arrive en tête chez de nos clients est le développement économique de leur organisation (38%) avec la relance de leur(s) activité(s) ou le fait de décrocher de nouveaux contrats. A noter que pour plus d’1 client sur 4, la préoccupation principale est d’assurer la viabilité de l’entreprise, preuve que le choc provoqué par la crise du coronavirus a largement fragilisé nombre de structures.  

Dans les préoccupations secondaires citées, on trouve en 1ère position le fait de revoir l’organisation du travail. Face au choc du confinement, de nombreuses entreprises ont dû s’adapter dans l’urgence pour déployer le télétravail pour toute ou partie de leurs salariés et souhaitent aujourd’hui structurer davantage leur approche. 

Retrouvez les résultats détaillés dans notre étude de rémunérations 2021  

Vous avez un projet de recrutement ? Nos équipes vous accompagnent sur toutes vos problématiques : CDI, CDD, management de transition ou freelancing. Confiez-nous votre mission. 

*étude menée auprès de 239 clients entre fin juin et fin juillet 2019.

Si vous êtes en recherche d’emploi, visitez la section candidats.

Vous cherchez à recruter ? Contactez-nous

Articles les plus lus