Le Brexit, l’évolution réglementaire, la digitalisation et la protection des données annoncent une année particulièrement chargée pour le secteur bancaire alors qu’il a déjà connu une réorganisation majeure ces dernières années avec l’émergence des Fintechs et des néo-banques. L’édition 2019 de l’Étude de rémunérations PageGroup présente ainsi les évolutions des besoins en recrutement de ce secteur qui opère actuellement une mutation significative.

Les tendances pour les métiers de la banque

Le réseau bancaire traditionnel est le premier impacté par la révolution numérique qui a fait émerger Fintechs et néo-banques et permis l’émergence des GAFAM.

Ces nouveaux acteurs transforment l’offre et les services bancaires, entraînant une évolution des besoins en recrutements au profit d’experts sur les métiers de l’IT, du digital et de l’expérience clients. Les banques traditionnelles, les banques en ligne et les Fintechs ont dû s’adapter à des clients toujours plus exigeants et demandeurs de solutions digitales. C’est pourquoi 58 % des embauches en CDI sont des commerciaux.

analyse Marie-Hélène Agard, Directrice Senior chez Page Personnel.

Les banques de financement et d'investissement (BFI) commencent, quant à elles, à profiter de l'amélioration générale de la conjoncture économique. Le règlement de multiples contentieux et l'application d'un cadre réglementaire plus strict apportent un renouveau à l'activité, considérée plus contraignante mais aussi plus sûre.

Le marché́ de la gestion d’actifs connaît, pour sa part, une période de reprise grâce à un excellent niveau de collecte en 2017.

L’activité est en pleine évolution, avec le développement de la gestion passive, la mise en place de nouvelles normes et la tendance à l’externalisation de certaines tâches vers les dépositaires. Ces évolutions entraînent une reprise des recrutements sur les profils de gérants ainsi qu’en back-office, middle-office et conformité.

commente Guilhem Jeannin, Practice Manager, Michael Page.

Après une première période de latence, les activités de marché en France commencent à bénéficier d’un appel d’air lié à la préparation du post-Brexit.

Les 3 postes qui seront les plus recherchés en 2019

Le Gestionnaire conformité KYC répond aux exigences de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) et du droit international. Les établissements bancaires se sont dotés de services en charge du suivi de la conformité de leurs clients et des transactions effectuées. Ce poste requiert en effet des connaissances multidisciplinaires : bancaires, financières, juridiques mais aussi en sécurité financière. Avec 2 à 5 ans d’expérience, sa fourchette de rémunération oscillera entre 32 et 36k€/an.

Le marché́ du leasing connaît actuellement une belle progression (+ 7 % en 2017), porté par la digitalisation des offres auprès des professionnels du secteur. Le poste de Chargé de clientèle Leasing requiert donc une forte capacité d'adaptation pour intervenir sur des dossiers techniques et de gestion. De 2 à 5 ans d’expérience, il pourra prétendre à une fourchette salariale entre 34 et 38k€/an.

Le Relationship Manager (généralement traduit par Chargé d’Affaires ou Chargé de Développement Commercial) est toujours très recherché en banque commerciale, d’investissement et de financement, et en société de gestion. Il gère un portefeuille de clients avec l’objectif de répondre au mieux à leurs besoins et de développer les revenus. Fort de sa technicité financière, il peut intervenir sur une offre très large ou être spécialisé dans certains produits spécifiques. La rémunération annuelle brute d’un profil avec 5 à 15 ans d’expérience se situera entre 55 et 90k€/an.

Si vous êtes en recherche d’emploi, visitez la section candidats.

Vous cherchez à recruter ? Contactez-nous

Articles les plus lus