Rien n'est plus apprécié dans le monde de la finance qu’un rapport bien rédigé mettant en évidence les principales opérations d’une entreprise. Avec l’obsession actuelle des « big data », le reporting lui-même est devenu, selon les termes du DAF de Conotoxia David List, la « fonction de recherche ». La capacité d’un DAF à utiliser les bases de données de façon experte et à exploiter de gros volumes de données pour les décisions de l’entreprise est essentielle, c’est le rôle même d’un DAF moderne.


 

L'accès aux données est plus important que leur quantité

Les données sont le nouvel enjeu dans les pratiques de l'entreprise. Depuis les outils logiciels jusqu'aux serveurs de bases de données qui stockent et récupèrent des informations pour générer des rapports en temps réel, la vraie puissance des données n’a jamais été aussi proche.

L’intégration des données dans la fonction financière par la technologie et par la collecte de volumes plus importants pose un défi immédiat au DAF qui doit filtrer et utiliser ces chiffres pour les décisions importantes pour l’entreprise. Posséder des données est une chose, mais être capable de les analyser rapidement et avec précision en est une autre. Comme l'explique Andrea Wesson, DAF d’Eversholt Rail : « Le stockage et l'archivage des données et l’accès aux données prennent beaucoup de temps. Nous avons des données qui pourraient être plus précieuses qu’elles ne le sont. Elles sont là, mais elles sont simplement difficiles à trouver. »

Le DAF est l’entonnoir qui transforme les données en stratégie

En coordonnant l’entreprise autour de données essentielles, le DAF occupe une position de confiance au sein de la direction d’une entreprise. Comme le fait remarquer Bob Braasch, DAF de Marathon Capital : « Vous aidez le CEO à amener l’entreprise jusqu’à l’étape suivante, quelle qu’elle soit. »

Des difficultés peuvent toutefois apparaître dans le dialogue avec les autres dirigeants de l’entreprise qui prennent des décisions moins axées sur les données. Ryan Mangold, DAF de Taylor Wimpey, l'explique : « Les données sont utiles pour faciliter la prise de décisions, mais la plupart des décisions sont prises par des personnes qui se contentent d’appliquer les données. Je pense qu’au final, les compétences « soft » du DAF sont plus importantes que la technologie. »

Le DAF en tant que pilote tend à plaider pour l’intégration de tous les systèmes de l’entreprise. Sa vision d’ensemble et son influence stratégique permettent de ne pas rater les opportunités du marché à cause de circuits décisionnels trop longs. Comme l'explique David List, « toute transaction doit être enregistrée dans les livres et les registres de l’entreprise. Le DAF se trouve donc toujours à un endroit de l’entonnoir par lequel tout doit passer, il doit être efficace, rapide et fonctionnel. Il est inévitable que la fonction de DAF doive être le moteur de ces changements. »

Les données et leur analyse ne doivent pas fonctionner en silo

Dans son rôle de coach, le DAF est le premier à diffuser et à défendre les données et la technologie au sein d’une organisation. Le coach pousse son équipe à utiliser la technologie au mieux pour prendre de meilleures décisions, et coordonne son action avec les autres dirigeants pour éviter tout dédoublement des technologies dans différents silos.

Comme l’exprime Jose Silva, DAF de Morgan Stanley, les décalages entre équipes peuvent faire du tort : « Il est étrange que le département financier tienne à développer ses propres outils. Ce mode de travail pourrait nous rendre la vie très difficile. Quand on pense en silos, on ne résout rien. »

Les DAF peuvent apporter une valeur ajoutée considérable en faisant le lien entre les données collectées, en décidant ce qu’elles signifient et comment les présenter à leurs collègues. Selon Rogerio Menezes, DAF de Smurfit Kappa : « J’utilise à la fois des compétences analytiques et une approche basée sur l’humain pour gérer l’entreprise et toutes les variables dont les employés ont besoin pour obtenir de bons résultats. Alors oui, les chiffres sont très importants, mais pour obtenir des résultats il faut l’humain. »

Repenser la fonction financière du point de vue des données

Lorsqu’il aborde la technologie et les données du point de vue de l’ingénieur, le DAF fait en sorte que les nouveaux systèmes et les nouvelles données soient intégrés aux éléments en place en préservant la qualité et la fiabilité.

Cela permet de réimaginer la fonction financière lorsque le département a la capacité de travailler de manière transversale, de soutenir les décisions prises en pensant à la stratégie de l’entreprise, de développer des systèmes qui assurent exactitude et efficacité. Philippe De Briey : « Du point de vue du rôle du DAF, les principales opportunités sont évidemment l’automatisation grâce à un centre de services partagé et les aspects transactionnels de la finance. »

Ryan Mangold, DAF de Taylor Wimpey, explique que la clé est de communiquer les données qui comptent, et pas simplement les données recueillies, ce qui permet d’utiliser le temps et les ressources disponibles de façon plus productive. « Les données ont changé et eu un impact important sur le rôle du DAF parce qu’on nage aujourd’hui dans un océan d’informations. Il faut faire en sorte d’analyser les bonnes informations pour prendre des décisions pour l’entreprise. Il est absolument vital de nous remettre réellement en question dans ce rôle. »

Le DAF peut apporter une valeur ajoutée considérable en étant à la fois un coach – qui aide la direction à mieux comprendre les défis – et un scientifique – qui invente de nouvelles façons d'extraire, d’analyser et d’expliquer les chiffres dans un langage accessible à tous.

Principaux enseignements :

  • Le DAF est à la tête de la transformation des données, mais il doit savoir que le stockage des données et leur accès sont tout aussi importants que leur analyse
  • Les données ne servent à rien sans une analyse précise et une narration efficace
  • Le DAF est en concurrence avec le CIO et le CDO pour la domination de l’intégration des nouvelles technologies
  • Les DAF en tant qu’ingénieurs doivent intégrer de nouveaux systèmes aux systèmes existants en préservant la qualité et la fiabilité du service
  • Le DAF doit apprendre aux autres membres du conseil d'administration et aux cadres s à adopter une approche harmonisée de la mise en œuvre et de l’utilisation des systèmes

Je télécharge le rapport complet au format PDF

Pour en savoir plus sur les autres défis clés du DAF pour 2018

Retournez aux défis du DAF et des leaders financiers

Articles les plus lus