Vous êtes ici

L’Indice de Confiance Emploi

Pour la première fois depuis début 2016, plus de la moitié des Français (51 %) se déclare confiante dans son avenir professionnel et l'amélioration de la conjoncture économique.

 

Depuis janvier 2016 et à travers son baromètre trimestriel Indice de Confiance Emploi, PageGroup donne la parole aux candidats sur leur situation professionnelle et leur perception du marché de l'emploi. Ce qu’il en ressort : les Français sont confiants, et même très optimistes, avec +10 points vs Q1 2016.

Alors que le nombre de demandeurs d’emploi a fortement baissé en septembre et que les résultats du 1er semestre 2017 révélaient déjà un regain d’optimisme des Français, celui-ci se confirme et se poursuit en ce 3eme trimestre puisque l’intégralité des indicateurs ont de nouveau évolué positivement. 

 

La confiance et l’optimisme des Français, source de croissance 

Depuis son lancement en 2016, l’Indice de Confiance des Candidats dans leur avenir professionnel et le marché de l’emploi ne cesse d’augmenter pour atteindre aujourd’hui son plus haut niveau (51 %) au troisième trimestre 2017 (+2 points vs Q2 2017 et +10 points vs Q1 2016). 

Un regain d’optimisme dû en grande partie à leur confiance nouvelle dans l’amélioration, à court terme, de la situation économique (55 % prédisent qu’elle sera bonne dans 6 mois vs 46 % en Q2 2017) et un embellissement de la situation du marché de l’emploi (57 % anticipent qu’elle sera bonne dans 6 mois vs 46 % en Q2 2017).

 

Un regain de confiance des Français dans leur avenir professionnel 

En ce qui concerne leur évolution professionnelle, les candidats français confirment leur optimisme puisque : 

  • 66 % espèrent développer de nouvelles compétences 
  • 57 % pensent obtenir une promotion 
  • 50 % envisagent d'élargir leur périmètre de responsabilités 

 

Au sujet de la recherche d’emploi, les Français confirment encore ce trimestre être les européens les plus optimistes (avec les Belges) puisqu’ils sont 63 % à penser pouvoir décrocher une nouvelle opportunité d’emploi en moins de trois mois contre seulement 50 % des Allemands et 49 % des Suisses. 

 

> Comparez la confiance qu'ont les Français dans le marché de l'emploi avec le reste du monde !