Bonnes pratiques et conseils

Relations professionnelles, offres d’emploi, forums… : nombreux sont les canaux de recherche d’emploi. Lesquels sont vraiment efficaces ? Nous en avons sélectionné quatre pour vous aider à y voir plus clair.

Les offres d’emploi 

Les offres d’emploi restent le premier canal de recrutement des cadres. Dans huit recrutements de cadres sur dix, une offre d’emploi est publiée. Il est recommandé de s’inscrire sur les sites d’emploi (dits job boards) et d’y déposer son CV. Il est également préconisé de paramétrer des alertes « emploi » en renseignant quelques mots-clés : le site envoie ensuite aux candidats, à un rythme préalablement défini, une sélection d’offres correspondant à la recherche. Même démarche pour les CV déposés sur le site : intégrer les bons mots-clés à sa candidature permet de ressortir dans les recherches effectuées par les recruteurs dans la base de candidats.

Les réseaux sociaux professionnels

Les recruteurs ont de plus en plus recours aux réseaux sociaux professionnels dans leur processus de recrutement. Cette démarche leur permet de compléter leur vision de la candidature reçue. Il faut donc concevoir son profil en ligne comme un soutien à la candidature envoyée et non comme un duplicata. Les recruteurs peuvent également s’intéresser aux informations partagées dans le fil d’actualité, qui montrent que le candidat est actif. Penser à sécuriser l’accès à ses comptes peut parfois éviter certaines déconvenues.

Les candidatures spontanées

Cette piste peut apporter de vraies chances de trouver un emploi. Cette démarche permet, d’une part, de sélectionner soi-même les entreprises et les secteurs d’activité dans lesquels on souhaite évoluer, et, d’autre part, de définir plus largement le poste et les fonctions visées. Pour qu’une candidature spontanée retienne l’attention du recruteur, il faut se positionner en expert et garder à l’esprit que l’entreprise sollicitée n’a exprimé aucun besoin de recrutement.

Le réseau

A l’instar des candidatures spontanées, le réseau est un canal qui, malgré son efficacité, est moins souvent exploité que les canaux traditionnels. On pense parfois, à tort, ne pas avoir assez de réseau pour trouver un emploi. Il faut penser par cercle de contacts : le cercle le plus proche est constitué de l’entourage. Un ami ou un membre de la famille peut recommander une relation à l’un de ses contacts professionnels. L’entourage professionnel passé et/ou actuel peut constituer le deuxième cercle de relations. Ces deux cercles illustrent le principe de la cooptation. Très pratique, elle permet aux recruteurs de bénéficier d’un avis concret sur la recommandation du candidat. Les cercles plus éloignés peuvent être composés de vos clients et de vos contacts commerciaux (attention toutefois à respecter le principe de non-concurrence). Le réseau d’anciens de votre école ou de votre université constitue également un véritable vivier de contacts professionnels. Enfin, les cartes de visite échangées sur les salons ou à l’occasion de conférences sont autant de possibilités à inscrire dans votre réseau.