Comment rebondir après un refus de candidature ?

On pense parfois avoir réussi ses entretiens de recrutement et pourtant, les refus s’enchaînent. Il peut être difficile de cerner seul les failles potentielles de sa candidature. Voici quelques conseils pour parvenir à transformer ses échecs en enseignements et rebondir.

Passer l’étape du CV

« Nous sommes au regret de vous annoncer que votre candidature n’a pas été retenue pour le poste ». Il est essentiel, lorsque l’e-mail de refus ne le mentionne pas, d’essayer de comprendre les motifs du rejet de la candidature. Il faut dépasser la déception et se poser les bonnes questions : mon CV renvoie-t-il une image fidèle de mes compétences et de mon profil ? L’e-mail de motivation faisait-il état de mes ambitions avec clarté ? Si votre parcours est atypique, votre candidature était-elle construite de manière à rassurer le recruteur ?

Lorsque l’on est en recherche d’emploi, il peut paraître judicieux de multiplier les candidatures et de postuler à un grand nombre d’offres. Pourtant, privilégier la qualité et le ciblage des candidatures peut s’avérer plus efficace. Il est important de rédiger une candidature spécifique à chacun des postes visés : adapter son CV à l’offre peut paraître évident, mais nombreuses sont les candidatures envoyées à l’identique pour postuler à des postes pourtant bien distincts. Il ne faut donc pas hésiter à reprendre les missions-clés de l’annonce et à démontrer que vous les avez réalisées lors d’une expérience précédente ou que votre expérience vous rend légitime pour les réaliser.

Réussir l’entretien d’embauche

Plusieurs entretiens passés, mais pas de retours du recruteur. N’hésitez pas à recontacter la personne rencontrée et à lui demander de vous expliquer les motifs de son refus. Le recruteur évoquera peut être un manque de préparation, une mauvaise connaissance de l’entreprise visée ou tout simplement une concurrence accrue sur le poste (à compétences égales, un détail peut faire la différence : pratique avancée d’une langue, expérience chez le concurrent ou dans le secteur dont dépendra le poste…). L’entretien était-il suffisamment préparé ? Il ne faut pas hésiter à appuyer chacune de ses expériences par des chiffres, des résultats concrets (ceux-ci pouvant également figurer sur un CV).

>(Ré)Activer son réseau

Enfin, il peut être opportun de faire relire son CV par des membres de son réseau professionnel, qui connaissent le secteur d’activité, le métier ou l’entreprise que vous visez, et qui vous aideront à cerner les améliorations possibles.